LES TYPES DE CITERNES QU’ON PEUT AVOIR SUR UN CHIMIQUIER

Une citerne pour chimiquier peut être : indépendante, intégrale, de gravité ou à pression.

1. une citerne indépendante (1) ; ne faisant pas partie de la structure de la coque du navire et installée de manière à ne pas être soumise aux contraintes subies par la coque ;

2. une citerne intégrale (2) : faisant partie de la structure de la coque et subissant donc les mêmes contraintes et sollicitations ;

3. une citerne de gravité (G) : pression de calcul inférieure ou égale à 0,7bar effectif au sommet de la citerne. Elle est indépendante ou intégrale et est construite et éprouvée selon la température et la pression de la cargaison ;

4. une citerne à pression (P) : pression de calcul supérieure ou égale à 0,7bar effectif. Elle est impérativement indépendante.

Il faut savoir que chaque produit requiert un type de citerne pour son stockage (Code IBC, Chapitre 17). La majorité des produits nécessite le type « 2G » et certains produits requièrent le type « 1G ».
Les navires du type 1 et 2 ont en général toutes leurs citernes en acier inoxydable ; alors que le type 3 a des citernes en époxy ou en silicate de Zinc.

La plus part des navires actuels sont des combinaisons (type 3 / type 2) avec des citernes centrales en Acier inox et des citernes latérales en époxy ou en silicate de Zinc.
Les nouvelles constructions (après 2000) sont toutes à doubles coques.