Transport maritime et promotion du tourisme : Une Marina à Popenguine-Ndayane à l’étude

L’un des plus grands ports de plaisance du monde, avec 6.000 anneaux, devrait voir le jour au Sénégal, précisément à Popenguine-Ndayane (département de Mbour). La société Greenwich meridian international trading (Gmit), promotrice de ce programme, est en train de mener des études dans de potentiels sites pour la réalisation de cet important projet qui contribuera à fouetter le tourisme et assurer la desserte maritime entre Dakar et l’Aibd.

Les activités de plaisance présentent un potentiel de croissance indéniable grâce au développement des marinas. Mais au Sénégal, elles ne sont pas encore très développées. L’ambition de la société Greenwich meridian international trading (Gmit) est d’implanter un port de plaisance à Popenguine-Ndayane qui dispose d’atouts balnéaires et présente une géographie idéale pour abriter ce port.

Le développement d’un port de plaisance nécessitant la disponibilité d’un foncier aménageable, la société Gmit a pris en compte cette préoccupation. Et mardi dernier, elle a organisé une visite des sites potentiels pouvant accueillir cet important projet en compagnie des structures de l’Etat concernées, du maire de la commune de Popenguine-Ndayane et d’un spécialiste français en construction de port de plaisance. Quatre sites ont été visités à Popenguine et à Ndayane.

Et celui de Thioupame, contigu à la réserve naturelle de Popenguine, avec une belle plage sablonneuse et un plan d’eau assez profond, a été préféré à ceux de Ngongokh, de Lisse et de Terrou Khambane. Emmanuel Rabis de la société française Sofid, spécialisée dans l’aménagement des ports et marinas, a indiqué que la configuration géographique du site de Thioupame semble idéale et intéressante dans la mesure où, à l’époque, il permettait à l’armée de débarquer des véhicules. A son avis, cela fait qu’il donne une profondeur intéressante pour la navigation. « Ce site présente le plus d’atouts parce que le problème, c’est qu’il y a beaucoup d’érosion côtière par ici et qui est terrible sur les trois autres sites. Du coup, il ne faut pas qu’on fasse des bêtises et aussi ne pas faire pire que la mer elle-même », a fait savoir M. Rabis. « Derrière, il y a tout un site qu’il faudra respecter parce qu’il est magnifique et il y a un plan d’eau potentiel qu’on pourra utiliser pour mettre des bateaux », a-t-il assuré.

Concernant la nature du sol, Emmanuel Rabis a estimé que des études géotechniques étaient nécessaires. « C’était juste une première visite. La situation sera examinée dans les détails. Des études complémentaires géotechniques, topographiques et bathymétriques sont nécessaires. Après, on pourra regarder la faisabilité technique de ce projet », a-t-il déclaré.

Birane Yaya Wane, le directeur de Greenwich meridian international trading, a affirmé que ce port de plaisance aura un double objectif : booster le tourisme de cette partie du pays connue comme étant une zone touristique par excellence et assurer une meilleure desserte maritime de Dakar et de l’Aibd, vu que la commune de Popenguine-Ndayane se trouve à quelques encablures de l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd) de Diass. « Le trajet du port de Dakar à la gare de Ndayane se fera en 25 minutes et le trajet de la gare de Ndayane au coupé de l’avion en 13 minutes. Ce qui fait qu’en 38 minutes, on peut être à l’Aibd », a indiqué M. Wane. En plus de développer les activités économiques, cette nouvelle halte nautique va aussi créer beaucoup d’emplois. Birane Yaya Wane a précisé que ce port de plaisance à réaliser avec 6.000 anneaux sera l’un des plus grands du monde.


Voir en ligne : Le Ressac : Le site des Marins