Signature d’un protocole de coopération entre le Port de Dakar et Haropa au Havre

Haropa vient de signer un protocole de coopération avec le Port autonome de Dakar. Il vise à renforcer les échanges.

La France est le premier partenaire économique et commercial du Sénégal. Dans ce contexte favorable, Haropa vient de signer un accord international de coopération avec le Port autonome de Dakar. Ce protocole a été signé par Hervé Cornède, directeur marketing et commercial d’Haropa, et par Cheikh Kanté, directeur général du Port autonome de Dakar.

Cet accord a pour but d’intensifier et d’étendre la coopération dans différents domaines, techniques, commerciaux et industriels, directement liés à l’activité portuaire. Il vise aussi à développer les nombreuses synergies qui existent entre les deux ports, notamment dans l’essor de la filière des fruits et légumes.

Entre 2012 et 2016, les échanges maritimes entre les deux pays n’ont cessé de se renforcer avec un net renforcement sur la filière des fruits et légumes. Cette augmentation a été de + 46 % pour les importations françaises. Le transport conteneurisé sous température dirigée (reefer) sur ce type de marchandise a augmenté, lui, de + 28,4 %.

En tant que premier ensemble portuaire français, Haropa devient, avec ce nouveau protocole, le premier partenaire économique du Port autonome de Dakar, deuxième port africain pour les échanges conteneurs avec Haropa.

Des liens historiques

Les liens entre Haropa et plus particulièrement les pays d’Afrique de l’Ouest sont historiques et importants. Les échanges avec l’Afrique concernent tous les secteurs : l’agro-industrie, l’énergie, les équipements industriels, les biens ménagers, l’automobile ou encore les produits pharmaceutiques.

L’objectif des missions commerciales d’Haropa est de présenter aux chargeurs, opérateurs et entrepreneurs africains, la qualité et les spécificités de l’offre portuaire. Il s’agit aussi de présenter en détail l’offre en matière logistique en soulignant les synergies qui existent sur l’axe Seine.

Avec le développement de la conteneurisation des marchandises, les ports africains suivent la tendance en investissant lourdement dans leurs infrastructures portuaires. Les ports se modernisent et construisent de nouveaux terminaux.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins