PORT AUTONOME DE DAKAR – EIFFAGE : VERS UNE CONSOLIDATION DU PARTENARIAT

Le mardi 13 novembre 2013, le Directeur General du Port Autonome de Dakar a reçu une forte délégation du Groupe EIFFAGE conduite par son PDG, Monsieur Pierre Berger, accompagne de Monsieur Gérard SENAC.

Apres un premier tête-à-tête au siège de la Direction Générale du Port, la délégation a embarqué à bord de la chaloupe BEER pour procéder a une visite du plan d’eau avec un arrêt obligé sur le chantier du wharf pétrolier qui est en cours de réhabilitation par le groupe EIFFAGE. Au cours de cette traversée, il a accordé un entretien exclusif a Tam-tam du Docker. Monsieur Berger, quel est le sens de votre visite au Sénégal et particulièrement au Port Autonome de Dakar ?
Quand le groupe Fougerolles a démarré son implantation en Afrique, c’était au Sénégal. Le premier contrat qui a été signé c’était en 1926, avec le Port Autonome de Dakar. Nous sommes en 2013 et nous avons signé cette année un nouveau contrat très important avec le Port Autonome de Dakar, 87 ans après le démarrage des activités de Fougerolles en Afrique. C’est pour nous un symbole de voir que nous continuons de travailler avec des partenaires fidèles comme le PAD. Nous avons aussi hier inaugure la première autoroute privée d’Afrique de 1’Ouest, l’autoroute de 1’Avenir qui est un grand succès pour le Sénégal et pour le groupe EIFFAGE. C’est une deuxième raison qui m’a amené à visiter cette semaine le Sénégal et Dakar.

Nous savons que votre groupe en consortium avec le groupe belge Jan de Nul vient de signer le contrat de dragage du chenal d’accès du PAD. Que pouvez-vous nous dire de ce projet dont les travaux vont démarrer bientôt ?
Ecoutez, ce projet démarre sous de bons auspices. C’est une très grosse et une très belle affaire qui va faire l’objet de toute notre attention. Comme nous l’avons indique au Directeur General du PAD ce matin, nous terminerons les travaux dans les délais. Et c’est pour nous une première étape. Car derrière, d’autres investissements suivront comme par exemple, le Port du Futur. Nous comptons bien sceller un nouveau partenariat avec le Port, Eiffage et éventuellement d’autres partenaires privés extérieurs pour accélérer le développement du Port dans le cadre du projet du Port du Futur. C’est pour cette raison qu’il est très important pour nous que nous réussissions l’affaire que vous nous avez confié récemment, le rempiètement du wharf pétrolier, de façon à nous présenter très correctement pour l’extension du Port du Futur.

Vos ambitions pour le Port de Dakar et pour le Sénégal ?

Pour le Port de Dakar, nous avons l’idée de développer un projet exceptionnel qui s’appelle « la Tour¬-Phare » qui serait implanté entre le Port de Dakar et l’Ile de Gorée. C’est une tour qui fera référence à Dakar et au Sénégal et qui sera composée d’hôtels, de commerces, de bureaux et de logements. Elle va permettre aux hommes d’affaires, aux résidents dakarois souhaitant bénéficier d’une vue et d’une implantation extraordinaires d’y habiter. C’est un projet extrêmement ambitieux que nous sommes en train de développer avec le PAD. En ce qui concerne le reste du Sénégal, je compte bien continuer à y accélérer notre développement. Le Sénégal est un pays dynamique. C’est un pays ami de la France, du groupe Eiffage. Et comme nous l’avons fait sur l’autoroute, nous continuerons d’investir sur d’autres partenariats public-privé au Sénégal soit dans le domaine portuaire soit dans le domaine routier, soit dans d’autres domaines comme la santé et les h6pitaux.

Source : TAM-TAM DU DOCKER N°2