Les impressions de l’ex Dg du Port, Bara Sady après sa liberté provisoire

Quelques heures après sa mise en liberté provisoire, Bara Sady, qui se dit « très soulagé de cette libération ».

Bara Sady n’a pas hésité à revenir sur les accusations qui lui ont valu son arrestation, tout en se disant blanc comme neige :
«  J’ai été accusé d’avoir détourné le budget de 2008, estimé à 28 milliards de FCFA. En somme, j’étais poursuivi pour un détournement de 18 milliards de FCFA. Et nous avons apporté toutes les pièces, depuis le début de l’instruction, pour démonter ces accusations.

Le budget de 2008, qui sert à payer les employés, les fournisseurs, ne peut pas être détourné. Pour ce qui est du marché d’expansion du Port, nous avons réalisé le marché. A preuve, Dubaï Port World exploite même une partie réalisée à partir de ce marché. Mieux, la Cour des comptes est passée en 2008 au Port, et aucun manquement n’a été décelé par les contrôleurs de l’Etat.

Et l’ancien directeur général du port autonome de Dakar de se blanchir : « je ne me reproche rien dans ma conscience. Je ne pense pas que ça soit une machination de qui que ça soit, c’est le désir du Bon Dieu et je pardonne à tout le monde. Maintenant, il faut laisser la justice faire son travail ; nous n’avons pas pris un franc du port, ni un franc des fournisseurs ».
L’ex Dg du port Autonome de Dakar a rendu un vibrant hommage à Dieu, son prophète Seydina Mohamed (P.S.L), mais Bara Sady s’est réjoui de la coïncidence de son élargissement avec la commémoration du Grand Magal de Touba. En bon talibé mouride, il s’est confondu en remerciements à l’endroit du khalife général des mourides, de tous les fils et petits du vénéré Serigne Touba, mais également des autres figures religieuses du Sénégal qui n’ont cessé de prier pour lui, notamment pour que cette épreuve inscrite dans sa destinée soit allégée. Également, il a tenu à remercier tous ceux qui de près ou de loin ont compati à son sort.
Toutefois, il a réitéré son leit motiv : "je reste convaincu de n’avoir absolument rien à me reprocher ; je suis plus que jamais innocent !"
Par ailleurs, Bara Sady s’est prononcé sur le décès, des suites d’une immolation de son ancien chauffeur, Mor Talla Diakhoumpa : «  Mor Talla Diakhoumpa n’était pas mon chauffeur officiel(…) par la suite, je me suis rendu compte que nous avons des liens de parenté et je lui ai trouvé un emploi au port comme chauffeur. C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle en prison. Depuis je prie pour le repos de son âme, en attendant de me rendre chez sa famille ».


Voir en ligne : Le Ressac