Le port de Gwadar, une nouvelle ouverture commerciale

Un jour après qu’une bombe ait tué au moins 52 personnes dans un sanctuaire musulman dans une autre partie du Baluchistan, une avancée pour le Pakistan.

La première expédition importante de marchandises chinoises dans le port rénové de Gwadar a été un évènement marquant. Le premier ministre et le chef de l’armée l’ont en personne accueillie ce dimanche. Le port de Gwadar est un maillon du lien commercial entre la Chine occidentale et la mer d’Oman. On devrait y voir les importations de matériaux de construction l’année prochaine avant qu’il ne devienne finalement une porte d’entrée pour les marchandises de la province du Xinjiang en Chine occidentale. Celui en eaux profondes de la province du Baloutchistan, au sud-ouest du Pakistan, est la clé du corridor économique pakistanais (CPEC) de 46 milliards de dollars qui comprend aussi les routes et les projets énergétiques.
D’après le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, son pays se situe à l’intersection de trois moteurs de croissance en Asie - Asie du Sud, Chine et Asie centrale et grâce à la CPEC ces régions dans une zone économique pourront s’intégrer. Cette zone offrira de grandes opportunités pour les gens de la région ainsi que des investisseurs du monde entier.
Pour protéger les projets de la CPEC, le Pakistan a créé une force de sécurité spéciale. Le premier ministre a promis dimanche que les attaques ne détruiraient aucun des travaux, en n’oubliant pas d’exprimer ses condoléances aux victimes de l’attaque du sanctuaire revendiquée par l’État islamique au Moyen-Orient.


Voir en ligne : le ressac