BOLLORE-PAD : LE NOUVEAU PACTE ECONOMIQUE

C’est dans un enthousiasme partagé que les dirigeants de Bolloré Africa logistics et du Port Autonome de Dakar, Mr Dominique Laffont et Dr Cheikh Kanté ont signé, le 28 novembre dernier au King Fahd Palace, une convention de concession entre leurs deux entreprises, en présence des présidents de conseil d’administration, Mrs Amadou Racine Sy et Amadou Kâ et de nombreux cadres des deux structures. Ce partenariat qui porte sur le Terminal Roulier El Hadj Malick SY (ex-Mole 2) épouse les contours d’un nouveau pacte économique et cadre parfaitement avec la vision du Directeur General du PAD.

« Cette convention porte sur cent (100) millions d’euros (65 milliards de francs cfa) et offre le meilleur projet face à la concurrence. Cet investissement est une manne. Ce terminal de transbordement pour rouliers est exemplaire à plus d’un titre ; car, il existe une volonté qui a abouti aujourd’hui à la signature de ce contrat qui porte sur l’extension du quai de soixante dix mètres et un approfondissement de deux mètres en sus de nouveaux équipements portuaires. Ce sera un service complet intégré et informatisé. La concession va durer 25 ans. Quarante milliards seront investis dans les infrastructures, vingt milliards dans les équipements et le reste six milliards en matériel informatique. Quelques mille emplois seront créés. Notre groupe compte vingt cinq mille salaries, deux cent cinquante filiales dans quarante cinq pays et plus de mille cadres africains. Des écoles de formations ont été créées pour nos besoins et des partenariats existent entre le groupe et certaines écoles supérieures telles que Sup de Co au Sénégal. A compétences égales, nous choisissons un cadre africain dirigeant. Nous sommes le premier employeur dans le périmètre portuaire. Nous remercions les autorités car avec ce contrat de concession, nous devenons un acteur portuaire a part entière. Avec trente concessions, il est anormal qu’on ne soit pas sur la place de Dakar. Nous remercions particulièrement le Président Macky Sall, le Pca, et le Dr Kanté. Nous avons travaille de façon étroite. Ce partenariat exigeant offre des perspectives de développement. »
Ces propos de Mr Laffont sont assez édifiants sur les enjeux importants de cette nouvelle convention qui contribuera considérablement au développement de l’outil portuaire. Auparavant, le président du conseil d’administration a adressé à l’assistance un mot de Bienvenue. Le Dr Cheikh Kanté, a quant à lui, magnifié
avec des mots qui traduisent sa fierté l’exemplarité de ce partenariat qui est en fait un nouveau pacte économique. « C’est le résultat d’une œuvre collective, approuvée par le conseil d’administration. C’est la concrétisation de notre vision qui est d’avoir le port le plus compétitif de la côte ouest-africaine. Une autorité portuaire doit satisfaire les acteurs par une mise en ordre et un redimensionnement en mettant l’accent sur l’avantage concurrentiel dont Dieu dans Sa mansuétude nous a gratifiés. Le temps passe et nos concurrents se réorganisent. Ce sont les plus rapides qui bouffent les plus lents. Il faut agir vite et développer des parts de marché. Nous sommes classés par la Banque Mondiale 110ème sur 155 ports et nous connaissons une chute de 25 0/0 de nos transbordements. II faut chercher à repartir sur de nouvelles bases et non laisser le port en friche, car un port qui agonise c’est le cœur d’une économie qui flanche », explique le Dg, très en verve. Paraphrasant le baron Haussmann, le père de la modernisation de Paris avec les quartiers rasés pour céder la place à de larges avenues, il a prôné la reconstruction du port sur le fond et la forme. Selon l’autorité portuaire, la procédure a duré trois ans ; typologie, modèle économique et social, tout a été passé au peigne fin. « Rien d’important n’a été omis ni négligé. Mille emplois vont être crées et les normes environnementales vont être respectées. Nous avons négocié d’égal à égal. Notre partenaire nous a promis le plus beau terminal d’Afrique » soutient le Dg qui a vivement remercié les cadres du Port qui l’ont assisté dans ces difficiles négociations. « Nous sommes fiers de signer cette convention » conclut Dr Cheikh Kanté. Après la signature de la convention, un sympathique cocktail a mis fin a cette importante cérémonie. Un nouveau pacte économique vient d’être scellé.


Voir en ligne : Le Ressac