Effectuer un pansement

Le revêtement cutané représente en moyenne 1.75 m² et 5 Kg Il comporte quelques centaines à plusieurs milliers de germes, d’où la nécessité sur une plaie même propre, de prévenir tout risque infectieux qui dans des cas extrêmes pourrait entraîner la mort par septicémie.

OBJECTIF
Permettre la protection et la désinfection des plaies et favoriser leurs cicatrisations.

DEVELOPPEMENT
Se laver les mains soigneusement, brossage des ongles
lavez la plaie à grande eau et au savon liquide (type Mercryl Laurylée)
Inspection de la plaie afin d’apprécier sa gravité. Le problème est de savoir s’il existe ou non des lésions sous-jacentes (voir déf. Plaies graves.
Le fond de la plaie est exploré en écartant les berges : Vérifier l’absence d’atteinte des organes se trouvant sous la peau (muscles, tendons, nerfs, vaisseaux sanguins.
Eliminez les éventuels corps étrangers en surface avec une pince à épiler ou une compresse stérile, en allant du centre de la plaie vers les bords

Le nettoyage s’effectue du centre de la zone lésé vers la périphérie. Au niveau de la plaie la compresse effectuera sur place une demi-rotation sans frottement.

Rincez au sérum physiologique ou à l’eau stérile. Enfin désinfectez à l’aide d’une solution antiseptique locale« mouillante », de préférence incolore de façon à bien repérer une infection débutante et surveiller la cicatrisation. Au choix, de l’eau oxygénée, du Dakin, Chlorhexidine, Hexomédine, etc. . .
Attention, ne mettez pas plusieurs antiseptiques différents sur la même plaie : au lieu d’être plus efficace, vous risquez au contraire, d’abaisser l’activité antibactérienne. Laissez sécher un peu à l’air libre ou en tamponnant avec des compresses stériles.
Pour activer le processus de cicatrisation et donc accélérer le retour à la normale, vous pouvez appliquer une crème anti-inflammatoire contenant un cicatrisant et un antibiotique sur avis médical. D’une part, elle évite la prolifération de germes, d’autre part elle stimule le développement des cellules du derme, autrement dit la "fabrication" d’une nouvelle peau de remplacement qui apparaît quand la croûte tombe.
Protéger la plaie par : compresse stérile maintenue par un large bandage avec une bande auto adhésive.
Se laver les mains à l’issue des soins
Vérification de la vaccination antitétanique
Surveillance de la plaie les jours suivants