La protection des radiofréquences maritimes

Les parties prenantes à la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-15) se sont accordées à dire qu’il était nécessaire de conserver certaines fréquences radio pour les radars maritimes plutôt que de les attribuer aux services de téléphonie mobile. Les radars sont essentiels pour assurer une navigation sûre et le déploiement de nouvelles applications mobiles sur ces fréquences aurait provoqué des interférences. Un document de l’OMI soutenant cette position a été présenté lors de la Conférence, laquelle devrait également statuer en faveur de l’attribution de nouvelles fréquences qui pourraient avoir un effet sur les systèmes de communication maritime et le matériel de navigation.

De plus, la Conférence mettra au point un projet d’ordre du jour pour la prochaine édition de la CMR, qui aura lieu en 2019. L’OMI soutient un certain nombre de propositions devant être intégrées au prochain ordre du jour et visant à protéger la sécurité de la navigation et l’intégrité du système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM). Hans van der Graaf de l’OMI participe à la Conférence, organisée par l’Union internationale de télécommunications (UIT) du 2 au 27 novembre dans la ville de Genève, en Suisse.?