Accident maritime très grave

Un remorqueur a coulé alors qu’il était amarré le long du bord d’un chaland de soutage

Un chaland de soutage et son remorqueur ont été amenés rapidement le long du bord d’un navire-citerne. Le remorqueur était amarré le long du bord du chaland à l’aide d’une amarre, d’une garde montante de l’avant et d’une garde montante de l’arrière. Le capitaine a arrêté le moteur du remorqueur puis est monté à bord du navire-citerne pour préparer le soutage. Le navire-citerne et, partant, le remorqueur et le chaland, avaient leur étrave face au courant de la marée d’une vitesse de trois à quatre nœuds.
Une demi-heure après le début du soutage, le capitaine du remorqueur a remarqué que le remorqueur était incliné à bâbord et que de l’eau envahissait le pont principal. L’eau a continué à envahir le pont principal et a rapidement commencé à entrer par les hublots ouverts. Le soutage a été arrêté et les tuyaux de soutage déconnectés. Trente minutes plus tard, le remorqueur a coulé.

Causes
La force de la marée d’une vitesse de trois à quatre nœuds a agi sur l’étrave du remorqueur, l’éloignant du chaland. Tandis que l’étrave du remorqueur s’éloignait du chaland, le remorqueur a pris de la gîte sur bâbord et, jusqu’à ce que finalement de l’eau envahisse le pont principal. Le remorqueur a continué de prendre de la gîte sur bâbord et de l’eau a ensuite commencé à entrer par les hublots ouverts à bâbord du navire. L’entrée d’eau a fini par faire couler le remorqueur.
Enseignements à tirer
 Un navire devrait être amarré de telle manière que les ouvertures de l’étrave ne puissent offrir une voie à la marée montante.
 Le maintien de l’étanchéité à l’eau d’un navire devrait être assuré à tout moment.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins