Accident maritime grave

UN ACCIDENT DANS UN CONTEXTE DE VISIBILITE RESTREINTE

Le navire à marchandises diverses est entré en contact avec une bouée dans un chenal où la visibilité était restreinte. Les pales d’hélice du navire ont été tordues. On a découvert plus tard que les amarres de la bouée avaient été rompues.

Les causes

  • La visibilité était réduite à environ 100 m par la neige et deux bouées n’étaient plus visibles sur les écrans radar.
  • Le second n’a pas déplacé suffisamment le contrôle du pas du moteur principal pour réduire de façon significative la vitesse.
  • Quand il a viré sur bâbord de façon à éviter une bouée, le second n’a pas vérifié l’angle du gouvernail ni le mouvement de l’avant du navire. La barre a été trop poussée à bâbord et n’a pas été suffisamment redressée ou trop tard pour éviter que l’arrière du navire n’entre en contact avec la bouée.
  • Le second aurait pu mieux gérer la dégradation brusque de la visibilité s’il n’avait pas été seul à la passerelle. Si le capitaine avait été à la passerelle quand le navire a dépassé le phare, sa connaissance des caractéristiques de manœuvre du navire et de la zone auraient été utiles alors que la visibilité se dégradait.
  • Seuls deux hommes assuraient la veille à la passerelle et il n’a pas été fait appel aux services du matelot qualifié de service.

Les enseignements
Le capitaine doit veiller à tout moment à ce que les effectifs de la passerelle soient conformes au règlement. En dernier ressort, il incombe au capitaine de s’assurer que la passerelle est gardée de façon sûre à tout instant.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins