Accident très grave

TUE EN TENTANT DE DEGAGER UNE GARDE MONTANTE DE L’ARRIERE QUI S’ETAIT COINCEE

Un navire était en train d’accoster dans une écluse avec un remorqueur amarré à l’avant et à
l’arrière. L’équipe d’amarrage à l’avant était occupée à faire passer une garde montante de
l’arrière. Une fois qu’elle a été passée autour d’un bollard sur la paroi de l’écluse, l’équipe a
continué à laisser filer la garde montante tandis que le navire avançait. C’est à ce moment-là que
la haussière d’amarrage s’est coincée entre le tambour de treuil et le piédestal portant le treuil.
L’un des marins a tenté de la dégager mais une tension a été appliquée dessus et elle s’est
détachée brutalement. Le marin a été projeté par la section de la haussière d’amarrage qui s’est
dégagée, son casque est tombé et il a été blessé mortellement à la tête.

Les causes
1 Une trop grande quantité de haussière d’amarrage a été placée sur le treuil d’amarrage en
fonctionnement, ce qui a provoqué un glissement sur la face latérale et l’a conduit à se
coincer entre la face latérale et le piédestal porteur.
2 Il n’y avait pas de déflecteur sur le piédestal porteur pour empêcher que la haussière
d’amarrage ne se coince.
3 Il aurait fallu arrêter de faire avancer le navire jusqu’à ce que la haussière d’amarrage soit
dégagée. Le second qui supervisait l’équipage à l’avant aurait dû veiller à ce que le marin
soit dans un emplacement sûr lorsque la haussière s’est tendue.
4 Le casque du marin n’était pas équipé d’attache sous le menton.
Les enseignements
Il faut planifier les opérations d’amarrage à l’avance afin de veiller à ce qu’il n’y ait pas une trop
grande quantité de haussière sur les tambours cloisonnés des treuils d’amarrage utilisés. Il ne
faudrait tenter de dégager les haussières d’amarrage que quand aucune tension n’est exercée
dessus. Il faudrait équiper les endroits où les haussières sont susceptibles de se coincer avec des
dispositifs de protection/déviation. Les membres d’équipage qui portent des casques devraient les
garder accrochés sous le menton pour éviter qu’ils ne tombent.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins