Accident maritime très grave

Travailleur coincé dans du matériel de déchargement

Un vraquier d’une jauge brute de 20 000 était à quai et déchargeait des cargaisons.
Vers minuit, un ouvrier a été posté dans le tunnel de la courroie transporteuse pour surveiller cette dernière. Il était équipé d’un walkie-talkie pour communiquer.
Au cours d’une ronde de routine du circuit à cargaison, le second a trouvé l’ouvrier coincé entre la courroie transporteuse en fonctionnement et le rouleau. Le second a immédiatement activé le bouton d’arrêt d’urgence de la courroie transporteuse, déclenché l’alarme et appelé de l’aide. L’ouvrier était déjà décédé de ses blessures.

Les causes
Bien que des réunions sur la sécurité étaient organisées tous les mois, le second et les officiers chargés du quart n’ont pas communiqué avec l’ouvrier au sujet des risques auxquels il s’exposerait avant de prendre ses fonctions dans le tunnel. En outre, il n’existait aucune instruction particulière de chargement ou de déchargement sur les tunnels de la courroie transporteuse. Il est possible que l’ouvrier n’ait pas eu conscience des risques et qu’il n’ait pas su comment réagir lorsqu’il a décelé des irrégularités dans le tunnel.
Étant donné qu’aucune évaluation des risques sur le lieu de travail n’a été effectuée après l’installation de garde-corps par la compagnie, les mesures prises étaient insuffisantes pour empêcher que l’ouvrier ne soit coincé dans la courroie transporteuse en fonctionnement et pour atténuer les dégâts causés. Il s’ensuit que l’ouvrier s’est retrouvé coincé et n’a pas pu arrêter la courroie transporteuse.

Les enseignements
Pour garantir que les gens de mer puissent travailler dans un environnement sûr, il est
indispensable que les compagnies identifient et évaluent les risques et que des mesures de contrôle appropriées soient mises en place.
Des consignes et des procédures d’exploitation normalisées, qui rendent compte des
évaluations des risques et des mesures de contrôle, devraient être mises au point et les gens de mer devraient être familiarisés avec leur utilisation.
Avant de commencer des travaux, il importe de s’assurer que les problèmes de sécurité soient traités entre les officiers et l’équipage.
Des dispositifs d’arrêt d’urgence devraient être installés de manière à être accessibles
immédiatement par le marin à son poste de travail.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins