Accident maritime très grave

PLUSIEURS MORTS SUITE AU DÉGAGEMENT DE DIOXYDE DE CARBONE

Afin de rectifier une erreur, un membre de l’équipage a tenté de libérer dans l’atmosphère une grande quantité de CO2 à haute pression. Le gaz qui s’échappait du tuyau ouvert non sécurisé a généré une force telle que la rampe à gaz située dans la chambre à CO2 s’est rompue. Le gaz libéré a causé la mort des quatre personnes qui se trouvaient dans la chambre à ce moment-là.

Les causes

Le chef mécanicien ne connaissait pas pleinement le fonctionnement des dispositifs fixes d’extinction de l’incendie. Lors de travaux d’entretien, il a libéré par inadvertance du CO2 qui se trouvait dans les cylindres de stockage. Le gaz s’est échappé dans la conduite de refoulement, où il a été retenu.
Alors que le navire se trouvait au port, la direction du navire n’a fait appel à aucun expert pour rectifier la première erreur et a au contraire pris la mauvaise et dangereuse initiative de libérer dans l’atmosphère le gaz emprisonné.
L’équipage du navire ne connaissait pas la force générée par la libération d’un gaz à haute pression à l’ouverture du tuyau/de l’ajutage. Quand un fluide à haute pression notamment un gaz – est libéré par un ajutage, le tuyau doit être correctement immobilisé.
En tentant de réparer l’erreur commise, l’équipage a placé le navire dans une situation dangereuse, étant donné que les dispositifs fixes d’extinction de l’incendie étaient inutilisables.

Les enseignements

  • Il convient de prendre les plus grandes précautions lors de l’entretien, de l’inspection ou de la mise à l’essai des dispositifs fixes d’extinction de l’incendie au CO2. L’équipage doit avoir accès à des instructions complètes et en prendre connaissance avant le début des opérations. Il est essentiel de former efficacement l’équipage à l’entretien et à l’utilisation de ces dispositifs.
  • Les travaux d’entretien devraient être effectués uniquement par des agents pleinement compétents.
  • En cas de doute, ne pas hésiter à demander.
  • Si un dispositif fixe d’extinction de l’incendie est inutilisable, l’Administration du pavillon, la société de classification et, dans certains cas, l’autorité portuaire, doivent en être immédiatement informées.
  • Il ne faut jamais sous-estimer l’énergie contenue dans les gaz comprimés.

Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins