Membre d’équipage heurté par un crochet de grue en balancement

Faits
Un arrimeur utilisait une grue de chargement et une benne preneuse pour charger la cargaison à bord du navire. À la fin de sa journée de travail, il a laissé la grue reliée à la benne preneuse, la flèche en position horizontale, et a débarqué. Plus tard, le second a chargé deux membres d’équipage de détacher la benne preneuse de la grue pour la placer à son point d’arrimage adéquat à tribord. Tandis que l’un des membres d’équipage se trouvait sur le pont et détachait la benne preneuse du crochet de la grue, l’autre actionnait la grue depuis la cabine de celle-ci pour faciliter la manœuvre. Pendant l’opération, le temps s’est dégradé et le navire a rencontré une houle forte, ce qui a causé roulis et tangage. Alors qu’il était soulevé par la grue, le crochet s’est balancé puis est venu s’écraser contre la moitié inférieure de la cabine du conducteur.
Grièvement blessé, le membre d’équipage qui occupait la cabine a été déclaré mort à son arrivée à l’hôpital.

Causes

  • Aucune évaluation des risques n’a été réalisée avant d’effectuer la manœuvre. L’équipage n’était pas au fait des procédures d’utilisation de la grue.
  • Bien qu’il ait reçu des prévisions indiquant que les conditions météorologiques allaient se dégrader, l’équipage du navire a procédé à l’opération sur la grue, sans tenir compte du danger.
  • Aucune précaution n’a été prise pour empêcher le balancement du crochet dû au mouvement de roulis et de tangage imprimé au navire par la houle forte.
  • La structure de la cabine du conducteur de la grue n’a pas fourni une protection suffisante au membre d’équipage qui s’y trouvait.
  • Le système de gestion de la sécurité ne contenait pas d’instruction spécifique, hormis que le second devait superviser les opérations sur le pont.

Enseignements à tirer

  • Il est important d’effectuer une évaluation des risques avant de commencer les travaux.
  • Toutes les opérations relatives à la grue devraient faire l’objet d’un contrôle étroit. Elles ne devraient pas être autorisées par gros temps.
  • Le système de gestion de la sécurité devrait traiter de l’utilisation de la grue.
  • Il faudrait réaliser des audits internes de tous les navires d’une compagnie maritime pour s’assurer que les prescriptions du système de gestion de la sécurité qui concernent l’utilisation des grues en toute sécurité sont parfaitement respectées.
  • Les membres d’équipage chargés de l’exploitation de la grue devraient être pleinement informés et dûment conscients des limites d’utilisation.
  • La structure de la cabine du conducteur de la grue devrait être convenablement renforcée ou protégée.

Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins