Accident très grave

Homme à la mer alors qu’il fixait les échelles de transfert du pilote

Alors qu’un porte-conteneurs d’une jauge brute de 12 000 était en mer, le second a fait
savoir au maître d’équipage et aux matelots qu’en raison du gros temps, l’instruction donnée la veille selon laquelle personne n’était autorisé à travailler en dehors des locaux d’habitation sans l’autorisation du capitaine ou du second était toujours en vigueur.
Lors d’un changement de quart, le maître d’équipage a demandé au matelot qui assurait la relève et au matelot relevé de le suivre sur le pont avant afin de fixer les échelles de transfert du pilote. Le matelot qui assurait la relève, qui n’était pas au courant de l’instruction du second car il n’y avait pas eu de transfert du quart par le matelot relevé, a suivi le maître d’équipage à l’extérieur des locaux d’habitation. Bien qu’il connaissait l’instruction, le matelot relevé n’a pas osé remettre en question l’ordre du maître d’équipage.
Après avoir fixé l’échelle qui se trouvait à tribord, ils sont passés à bâbord, c’est-à-dire le côté d’où venait le vent, pour fixer l’échelle située à bâbord. Pendant que les deux matelots s’affairaient, le maître d’équipage se dirigeait vers les locaux d’habitation situés à bâbord, lorsqu’il est tombé par-dessus bord.
Immédiatement après l’accident, une opération de sauvetage a été lancée par le navire, les navires à proximité et le centre de coordination de sauvetage, mais le maître d’équipage n’a pas été retrouvé.

Les causes

Le maître d’équipage n’a pas suivi les instructions du second qui interdisaient de travailler à l’extérieur des locaux d’habitation. Le maître d’équipage n’a pas consulté le capitaine ou le second au sujet d’un permis de travail avant d’effectuer les travaux sur le pont avant.
Le matelot relevé n’a pas transmis les instructions du second au matelot assurant la relève et qui n’avait aucun problème pour travailler sur le pont avant, raison pour laquelle il a accepté l’ordre du maître d’équipage.
Le maître d’équipage s’est rendu sur le pont avant car il s’inquiétait de savoir si les échelles de transfert du pilote avaient été fixées correctement.

Les enseignements

Les instructions données par le second à l’équipage au sujet des travaux quotidiens par gros temps devraient être respectées et les instructions permanentes/permis de travail devraient être signés par le capitaine ou le second avant le début des travaux.
L’équipage devrait être encouragé à remettre en question les décisions de leurs supérieurs lorsqu’ils ont des doutes ou des inquiétudes au sujet de la sécurité.
Des avis de sécurité devraient être apposés sur les portes des locaux d’habitation
conduisant aux coursives extérieures lorsque les travaux sur le pont sont interdits.
Lorsque du gros temps est prévu, les échelles de transfert du pilote et autres objets mobiles sur le pont devraient être arrimés avant le départ


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins