Explosion mortelle dans la tranche de la cargaison

Faits
Un pétrolier-chimiquier d’un port en lourd de 38 000 chargeait du méthanol. Une fois achevé le chargement jusqu’au premier pied dans toutes les citernes prévues, le remplissage complet a commencé dans les citernes 1 bâbord, 2 bâbord et tribord et 6 bâbord et tribord. Quand la quantité chargée dans les citernes 6 bâbord et tribord a atteint 800 tonnes dans chacune, les opérations de chargement ont été transférées des citernes 6 bâbord et tribord aux citernes 5 bâbord et tribord, conformément au plan de chargement. À 2 h 30, environ 30 minutes après ce transfert, un matelot qualifié qui se trouvait sur le pont a signalé un incendie au niveau de la soupape à pression-dépression de la citerne 1 bâbord. Le navire a contacté le terminal et le chargement a été arrêté. Les soupapes d’injection ont été fermées sur les citernes 1 bâbord et 2 bâbord et tribord dans les sept minutes qui ont suivi le signalement de l’incendie. Peu après, une explosion s’est produite dans les citernes 1 bâbord et 2 bâbord et tribord, suivie d’explosions dans les citernes 5 bâbord et tribord et 6 bâbord et tribord. Cinq membres d’équipage ont perdu la vie et le navire a été déclaré perte réputée totale.

Causes

  • Des images de vidéosurveillance ont montré qu’un foudroiement avait causé un incendie au niveau des soupapes de pression-dépression des citernes 1 bâbord et 2 bâbord et tribord. Dans la cinquième édition de l’International Safety Guide for Oil Tankers and Terminals (ISGOTT), au paragraphe 26.1.3 – Orages électriques (foudre), il est conseillé ce qui suit : "Lorsqu’un orage est prévu dans le voisinage du bateau citerne ou du terminal, les opérations suivantes doivent être arrêtées, que les citernes à cargaison du bateauciterne soient inertées ou non : manutention des produits volatils, manutention des produits non volatils dans des citernes contenant des vapeurs inflammables (...)". Des conseils similaires – mais pas identiques – sont donnés dans le Tanker Safety Guide (Chemicals) de l’ICS. En dépit du fait que le système de gestion de la sécurité du navire rappelait aux officiers de surveiller les conditions météorologiques et d’interrompre l’opération en cas d’orage électrique, cet orage a pris l’équipage du navire par surprise. Les soupapes de pression-dépression et les coupe-flammes associés n’ont pas empêché le passage des flammes dans la citerne (on notera qu’il est indiqué au paragraphe 1.2.7 des Normes révisées relatives à la conception, à la mise à l’essai et à l’emplacement des dispositifs empêchant le passage des flammes vers les citernes à cargaison à bord des navires-citernes (MSC/Circ.677) que "[l]es présentes Normes ne prennent pas en considération les sources d’inflammation telles que les décharges orageuses (...). À l’approche d’un orage, toutes les opérations de manutention de la cargaison, de nettoyage des citernes et de ballastage devraient être suspendues").
  • Les citernes à cargaison n’avaient pas été rendues inertes ni balayées à l’azote avant le chargement, car ni le navire ni le poste de chargement n’avait de capacité d’inertage de l’azote.
  • La méthode de chargement du méthanol en boucle fermée n’a pas été adoptée au niveau du terminal. Un chargement effectué de cette manière aurait eu pour effet de renvoyer des vapeurs de méthanol vers le terminal, au lieu que celles-ci soient ventilées par les soupapes de pression-dépression.
  • Bien qu’il ne puisse être établi avec certitude qu’un inertage avant le chargement ou un chargement en boucle fermée avec retour des vapeurs au terminal eût empêché un incendie dans l’éventualité d’un orage électrique s’abattant soudainement sur le navire, il est probable que ces mesures auraient limité les conséquences.

Enseignements à tirer

  • Les conditions météorologiques devraient être surveillées, conformément au guide de l’ISGOTT et de l’ICS, pour vérifier qu’un orage électrique n’est pas en approche lors du chargement/déchargement de cargaisons produisant des vapeurs inflammables – en particulier dans les zones tropicales sujettes à de forts orages électriques.
  • Le terminal comme le navire devraient mettre en place des procédures qui prévoient l’arrêt immédiat des opérations liées à la cargaison en cas d’orage électrique et qui décrivent les mesures à prendre ; ces procédures doivent tenir compte de l’interface terminal/navire et des responsabilités respectives du personnel du terminal et du navire. Les listes de vérification relatives à la sécurité du navire et des installations à terre, telles que fournies dans le guide de l’ISGOTT et de l’ICS, devraient être appliquées avec soin avant d’entamer des opérations liées à la cargaison.

Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins