Accident maritime très grave

Envahissement et naufrage d’un navire support de plongée

Faits

Un navire de support de plongée d’une jauge brute de 7 000 était à sec sur un dock flottant en vue d’effectuer la visite de renouvellement de la classe, des réparations et des travaux d’entretien. Des ouvertures d’accès ont été pratiquées dans le bordé extérieur afin de faciliter les travaux autour d’une citerne. Dix ouvertures d’accès ont ainsi été pratiquées à quelque 0,3 mètre au-dessus de la ligne de flottaison. Bien que les travaux n’aient pas été achevés, le navire a été renfloué et amarré le long d’un autre navire. Quelques jours plus tard, le navire a soudainement pris de la gîte sur tribord et a sombré. Les membres d’équipage, qui se trouvaient dans les cabines, ont remarqué l’envahissement et ont évacué le navire. Aucune lésion corporelle n’a été à déplorer.

Causes

Le navire le long duquel le navire de support de plongée était amarré a rejeté de l’eau
par-dessus bord, laquelle a pénétré dans le navire de support par les ouvertures d’accès qui avaient été pratiquées dans le bordé extérieur.
Les couvercles des trous d’homme menant à la salle des machines n’ayant pas été
verrouillés, l’eau a envahi la salle des machines.
Après que les ouvertures d’accès ont été pratiquées dans le bordé extérieur, ni les ouvriers du chantier naval ni les membres d’équipage du navire n’ont pris de mesure de protection pour prévenir l’entrée d’eau de mer.
Les ouvriers du chantier naval et les membres d’équipage n’ont pas suffisamment
communiqué au sujet des travaux à effectuer. Les membres d’équipage ne se sont pas rendu compte que de l’eau risquait de pénétrer par les ouvertures d’accès.
Aucun officier chargé du quart ne surveillait l’évolution de l’état du navire lorsqu’il a quitté le dock flottant.

Enseignements à tirer

 Les circonstances du navire ont changé une fois qu’il a quitté le dock flottant et le chantier naval aurait dû examiner les dangers et prendre des mesures pour réduire le degré de risque lié au déplacement du navire.

 Il est important que les ouvriers du chantier naval et les membres d’équipage communiquent, car partager des renseignements concernant les travaux à effectuer leur permet d’être conscients des risques encourus.
Les ouvriers du chantier naval et les membres d’équipage sont encouragés à se réunir pour discuter des travaux du jour.

 Chaque fois que le plan de travail du chantier naval est modifié, ce dernier doit évaluer les nouveaux risques et les contrôles qui pourraient ne plus être efficaces par suite de cette modification. Lors de l’accident en question, le plan a été modifié lorsque le navire a été déplacé du dock flottant mais aucune évaluation des risques n’a été effectuée. Les contrôles en place au cours des travaux effectués sur le dock flottant n’étaient plus efficaces.

 Un officier doit être responsable de la surveillance de la situation eu égard à la sécurité du navire, en vue d’identifier tout risque encouru par suite d’une modification du plan de travail.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins