Accident maritime très grave

Deux morts et deux blessés graves lors d’un exercice à bord d’une embarcation de sauvetage

Faits

Une embarcation de sauvetage avec mécanisme de largage en charge a été mise à l’eau avec quatre membres d’équipage à bord. Son moteur et son dispositif d’extinction par eau diffusée ont ensuite été mis à l’essai sans que les garants de bossoir ne soient déconnectés.
Après l’essai, l’embarcation a été hissée, stoppée à un mètre au-dessus de la surface de l’eau afin que les membres d’équipage vérifient les crocs, puis hissée de nouveau. Du fait des oscillations de l’embarcation, l’opération de hissage a été arrêtée alors que l’embarcation se trouvait à environ deux mètres de la plate-forme d’arrimage située sur le pont. Le garant de bossoir raccordé au croc avant a alors cédé, l’embarcation se retrouvant temporairement retenue uniquement par le croc arrière. Le garant de bossoir arrière a cédé à son tour.
L’embarcation est tombée dans l’eau depuis une trentaine de mètres de haut.
Deux membres d’équipage sont morts et deux autres ont été grièvement blessés.

Causes

L’anneau de hissage du garant de bossoir avant a pu passer entre le croc avant et le
dispositif de retenue car il y avait un espace entre ces derniers. Le membre d’équipage responsable de l’entretien du mécanisme de largage en charge ne connaissait pas la distance requise entre le croc et le dispositif de retenue. Cette situation était due en partie au fait que le manuel d’exploitation et d’entretien du mécanisme de largage en charge n’indiquait pas comment ajuster l’espace existant, et en partie au fait que le fabricant n’avait pas dispensé de formation aux membres d’équipage au moment de l’installation à bord du mécanisme.
La compagnie, le propriétaire et les membres d’équipage n’ont pas demandé le manuel
technique au fabricant, lequel leur aurait permis de connaître la distance requise entre le croc et le dispositif de retenue, ainsi que d’ajuster l’espace entre ces derniers.
La compagnie et le propriétaire n’ont pas fait en sorte que le membre d’équipage
responsable de l’entretien effectue à des intervalles appropriés une inspection des
embarcations de sauvetage, y compris du mécanisme de largage en charge, et ils n’ont pas non plus veillé à ce qu’un rapport de non-conformité soit présenté à la compagnie.
Il n’y avait aucune barrière de sécurité pour faire face à un dégagement accidentel du croc de largage en charge.

Enseignements à tirer

 Les équipages doivent être conscients des risques associés à l’abaissement et au hissage d’embarcations de sauvetage avec des membres d’équipage à bord dans le cadre d’exercices. Des directives concernant la sécurité pendant les exercices d’abandon du navire effectués avec des embarcations de sauvetage figurent dans la
circulaire MSC.1/Circ.1206/Rev.1 élaborée par l’OMI.

 Dans le cadre du système de gestion de la sécurité mis en place par la compagnie, il y a lieu de déterminer s’il faut utiliser un mécanisme de protection tel qu’un dispositif de prévention des chutes afin de faire face au dégagement accidentel du mécanisme de largage en charge au cours des exercices d’abandon du navire.

 Le manuel d’exploitation et d’entretien d’une embarcation de sauvetage doit contenir une description détaillée du mécanisme de largage en charge et des moyens permettant d’ajuster l’espace entre le croc et le dispositif de retenue.

 Les membres d’équipage doivent prendre des dispositions particulières pour s’assurer que les crocs de largage en charge sont correctement raccordés aux anneaux de levage et que le mécanisme d’actionnement est bien verrouillé avant de commencer à mettre à l’eau ou à hisser une embarcation de sauvetage.

 Il importe qu’un membre d’équipage compétent responsable de l’entretien effectue une inspection des embarcations de sauvetage, y compris du mécanisme de largage en charge à des intervalles réguliers tels que prévus dans la Convention SOLAS.

 Les propriétaires de navires devraient s’assurer que les recommandations
qui figurent dans la circulaire MSC.1/Circ.1206/Rev.1 sont suivies,
notamment que les manuels et instructions du fabricant concernant le
matériel installé se trouvent à bord.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins