Accident maritime grave

DESSERREMENT PAR INADVERTANCE D’UN FREIN DU TREUIL DE BOSSOIR

Alors que le navire était en mer, le maître d’équipage était assis à cheval sur un berceau de
bossoir, sous une embarcation de sauvetage. Il fixait une ligne de déclenchement pour les
amarres du bossoir. Pendant qu’il effectuait cette tâche, un marin s’est par mégarde mis debout
sur le levier du frein du treuil du bossoir, ce qui a desserré le frein. L’embarcation de
sauvetage a commencé à bouger et ses saisines, qui étaient fixées, se sont détachées sous le
poids de la charge. Le canot est descendu davantage et le maître d’équipage a été poussé en
arrière. Il est tombé du berceau et a fait une chute d’environ 15 mètres jusqu’à la mer. Malgré
les efforts déployés par les autorités locales et l’équipage pour le retrouver et le repêcher, le
maître d’équipage s’est noyé.

Les causes
• Le maître d’équipage s’était mis dans une position dangereuse et essayait
d’effectuer seul une tâche nécessitant la participation de deux hommes.
• Le levier de frein du treuil du bossoir se trouvait près du berceau du bossoir de
l’embarcation de sauvetage, ce qui a provoqué le desserrement accidentel du
frein.
• La goupille de sécurité du levier de frein du treuil du bossoir n’était pas
correctement ajustée ; le frein s’est donc desserré alors que la goupille de
sécurité était en position verrouillée.
• Les cordages des saisines de l’embarcation de sauvetage étaient très abîmés ; ils
se sont donc rompus sous le poids du canot en mouvement.
• Le navire manquant de personnel, le maître d’équipage n’avait bénéficié que de
quatre heures de repos dans les dernières 24 h. Au moment de l’accident, il est
probable qu’il subissait certains effets de la fatigue.
Les enseignements
• Les opérations, les tâches et/ou les méthodes de travail à bord qui mettent
l’équipage en danger devraient être évitées.
• Des dispositifs de sécurité, tels qu’une goupille de sécurité pour le levier de
frein du treuil de bossoir, des manivelles de déclenchement du treuil au niveau
des échelles d’accès et des saisines des embarcations de sauvetage, comme
dans cet accident, devraient être conçus de manière adaptée, et bien entretenus
pour être en état de fonctionner à tout moment.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins