Accident très grave

Défaillance d’un appareil de levage ayant causé un mort

Des modifications avaient été apportées au sommet d’une cloche de plongée d’un navire de plongée d’une jauge brute de 9 000. Le navire était alors en mer et des essais en mer y étaient effectués, à la suite d’une période en cale sèche. Le treuil nouvellement installé qui supportait le curseur de 4 tonnes de la cloche de plongée a cédé soudain et le curseur est tombé brusquement sur la partie supérieure de la cloche. (Le curseur est une cage d’acier qui est abaissée sur le dessus du sommet de la cloche de plongée pour la protéger lorsqu’elle traverse le puits central de forage). Un monteur, qui travaillait sur le sommet de la cloche est resté coincé entre le curseur et la cloche. Il a été hélitreuillé vers l’hôpital dans les 30 minutes qui ont suivi l’accident, mais il a été prononcé mort peu après son arrivée.

Causes
Le treuil du curseur venait d’être installé dans le cadre de la modification du dispositif de la cloche et, au moment de l’accident, le système n’avait pas été mis en service, ni subi une épreuve de charge depuis son assemblage à bord.
La personne qui opérait le treuil avait quitté le poste après avoir arrêté le circuit d’énergie hydraulique. L’arrêt du circuit d’énergie hydraulique aurait dû laisser les deux freins du treuil engagés, mais en raison d’une soupape de pilote défectueuse, les freins n’ont pas fonctionné.
Le curseur n’était pas solidement retenu (par exemple par des estropes ou des cales) au moment de l’accident. Les supports du curseur et dispositifs de fixation, qui sont censés maintenir le curseur au cours des opérations de manutention de la cloche, n’avaient pas été déployés.
Enseignements à tirer
 Il est vivement déconseillé d’avoir confiance dans le fonctionnement sûr d’une
machine qui n’a pas été entièrement mise en service et qui n’a donc pas été mise à
l’essai correctement.
 Ne pas utiliser d’appareils de levage qui n’auraient pas été mis à l’essai et certifiés
aptes à cet usage.
 Ne jamais effectuer de travaux d’entretien ou de modification sous une charge
suspendue sans commencer par s’assurer que la charge est bien retenue par un
moyen supplémentaire.
 Ne pas laisser sans surveillance les commandes des treuils alors qu’une charge est suspendue.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins