Accident très grave

Chute d’une hauteur élevée au cours de l’inspection d’une citerne de ballastage

À bord d’un porte-conteneurs d’une jauge brute de 37 000, qui se trouvait en mer, le second est entré dans une citerne de ballastage pour y effectuer une inspection de routine. Avant d’entrer, il a mesuré l’atmosphère de la citerne. Il est descendu par le trou d’homme ouvert dans la citerne sans lumière, en tenant d’une main une torche allumée. Le maître d’équipage, debout à proximité de l’entrée de la citerne, surveillait l’évolution du second et un matelot qualifié se tenait derrière lui. Le second s’est arrêté au cinquième ou au sixième échelon de l’échelle, presqu’au niveau d’une serre après laquelle l’échelle se prolongeait. Il a pris un autre relevé de l’analyseur de gaz et a informé le maître d’équipage que le niveau d’oxygène se situait entre 20,8 % et 20,9 %. Le second a alors mis le pied à gauche sur la serre. Au même moment, le maître d’équipage s’est retiré de l’entrée et a commencé à parler au matelot qualifié. Quelques secondes plus tard, on a entendu un fracas dans la citerne. Le maître d’équipage l’a éclairée avec sa torche et a vu le second allongé au fond de la citerne. Le second a été récupéré et hélitreuillé vers un hôpital pour y subir un traitement médical mais il a été déclaré mort avant d’y arriver. Étant donné que le
second est monté sur la serre peu avant de tomber, il est presque certain qu’il est tombé du bord de la serre sans protection, peut-être après avoir dérapé sur le revêtement boueux alors qu’il tenait la torche dans une main et l’analyseur de gaz dans l’autre.

Causes
Les précautions prises par le second avant d’entrer dans la citerne laissaient beaucoup à
désirer par rapport à celles qu’exigent les procédures du navire, les attentes des gérants du navire et les meilleures pratiques du secteur maritime.
Le second n’a pas respecté le système d’autorisation de travailler à bord pour l’entrée dans les espaces clos.
Le risque de chute au cours des inspections de citernes n’avait pas été reconnu ou
considéré puisqu’aucune autorisation de travailler dans la mâture n’avait été donnée pour
l’entrée dans les citernes à bord.
Enseignements à tirer
 Il est important de suivre le système d’autorisation de travailler pour entrer dans des
espaces clos à bord et de considérer que, s’il y a un danger de tomber de haut, il
faut aussi tenir compte des précautions requises pour travailler dans la mâture.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins