Accident maritime très grave

Chavirement d’un navire de pêche au cours d’activités de pêche

Faits

Un navire de pêche de neuf mètres de long avec à son bord un capitaine et un membre d’équipage se trouvait en activité dans un estuaire. Le navire avait déjà récupéré 58 des 80 poches de moules prévues, lesquelles pesaient environ 1 450 kg et étaient entreposées sur le pont. Le navire a viré à bâbord et s’est arrêté afin de hisser la drague et de profiter du sillage créé par un navire marchand qui passait à proximité. Une pompe utilisée pour nettoyer les moules évacuait de l’eau par-dessus bord. À l’arrière, la drague a été complètement hissée ; le membre d’équipage a alors tenté de fixer un cordage sur la partie inférieure de celle-ci. Le navire a soudainement essuyé un coup de roulis à tribord, avant d’être envahi et de couler. Le capitaine a survécu mais le membre d’équipage a été retrouvé mort après l’accident ; aucun des deux ne portait de brassière de sauvetage.

Causes

Les deux citernes à combustible étaient pleines au tiers environ et étaient reliées entre elles, ce qui a permis au combustible de s’écouler du côté tribord lorsque le navire de pêche a roulé. Cet écoulement de combustible a augmenté la gîte sur tribord, et l’effet des carènes liquides a réduit la distance métacentrique.
La répartition inégale des poches de moules accumulées sur le pont a probablement
renforcé la gîte sur tribord ; le dispositif utilisé pour laver les moules limitait en effet le nombre de poches qui pouvaient être placées à bâbord.
La drague n’était pas suspendue au portique verticalement mais se balançait librement au-dessus du pont et virait sur tribord. Cette situation a probablement renforcé la gîte du navire sur tribord.
L’état de la mer avec un vent de force 3 à 5 pourrait avoir augmenté la gîte sur tribord.
Dans des conditions normales, le navire de pêche n’était pas en position droite ; son équilibre de flottement était légèrement à tribord.
Le capitaine et le membre d’équipage ne portaient pas de brassière de sauvetage.

Enseignements à tirer

 Il importe que les pêcheurs aient des connaissances concernant la stabilité, sachent ce qui se produit si la citerne à combustible n’est pas pleine, si les poches ou filets de pêche accumulés ne sont pas répartis de manière uniforme sur le pont, ou encore si la drague ne se trouve pas à la verticale mais qu’elle penche d’un côté ou de l’autre.

 Un organisme agréé doit vérifier si la stabilité d’un navire de pêche serait préservée dans le cas où il serait prévu d’apporter une modification ayant une incidence sur la stabilité du navire.

 Lorsqu’ils participent à des activités de pêche, tous les membres d’équipage à bord doivent porter une brassière de sauvetage.
Il est utile et nécessaire de dispenser une formation en matière de stabilité aux capitaines des navires de pêche commerciale.

 Il importe de comprendre les risques importants des carènes liquides pour la stabilité d’un navire.

 Le hissage de charges lourdes sur houle est très dangereux et néfaste pour la stabilité d’un navire.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins