Accident maritime moins grave

Charge d’appareils respiratoires à oxygène à l’aide d’un compresseur d’air

Faits
Un vraquier était équipé d’appareils respiratoires autonomes, de bouteilles d’air de rechange
et d’un compresseur d’air portatif destiné à recharger les bouteilles d’air. Aucune prescription
obligatoire n’imposait d’avoir des appareils respiratoires à oxygène à bord, mais le navire en
était équipé. Pendant le voyage en mer, un officier a constaté que la pression de l’air dans
une bouteille était faible et il a utilisé le compresseur d’air pour la recharger. Dans un premier
temps, il s’est efforcé de connecter le raccord du tuyau de refoulement du compresseur d’air
directement à la bouteille d’air, sans succès. Puis, dans une boîte située à côté du
compresseur d’air, il a trouvé un adaptateur pouvant être utilisé et l’a donc installé sur le
raccord du tuyau de refoulement du compresseur d’air et sur la bouteille d’air. Il a ouvert la
valve de la bouteille et, alors qu’il allait activer le compresseur, le tuyau de refoulement de ce
dernier a explosé. L’officier a été pris dans une boule de feu et a subi de graves brûlures de
la peau. Le feu a pris dans la partie supérieure du compresseur d’air et aux alentours. Il a été
éteint par un autre membre d’équipage à l’aide d’un extincteur d’incendie portatif.
L’officier blessé a ensuite été hélitreuillé et emmené à l’hôpital pour y être soigné

Causes

La cause directe de l’explosion était probablement l’augmentation considérable, par
compression adiabatique, de la température du milieu riche en oxygène du tuyau de
refoulement du compresseur d’air. La température de l’oxygène a augmenté au-delà de la température d’inflammation spontanée de l’huile dans le système, ce qui a entraîné
l’explosion. Aucune recommandation appropriée sur le fonctionnement et l’entretien des appareils respiratoires n’était fournie dans le cadre du système de gestion de la sécurité, et l’officier n’avait pas bénéficié d’une formation ni d’un entraînement appropriés concernant l’utilisation de ce matériel.

Enseignements à tirer

 Il importe de mettre en œuvre correctement les prescriptions du Code ISM.

 Tous les dispositifs de sécurité et de lutte contre l’incendie qui ont été installés à bord mais qui ne figurent pas parmi les prescriptions minimales obligatoires devraient être incorporés dans les procédures de la compagnie d’exploitation relatives à la sécurité de l’exploitation, à l’entretien et à la formation.

 Il convient de rappeler à l’équipage que, dans le cas où des bouteilles d’oxygène se trouveraient à bord, celles-ci ne doivent pas être chargées à l’aide d’un compresseur d’air.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins