Accident très grave

Accident mortel durant une opération liée à la cargaison

L’équipage de pont d’un vraquier d’une jauge brute de 33 000 immobilisait un portique et deux membres de l’équipage y sont montés pour entreprendre les tâches nécessaires.
Une fois la grue prête pour l’arrimage, les quatre flèches principales devaient être mises en place.
La mise en place des flèches se fait depuis un pupitre de manœuvre situé sur une
plate-forme se trouvant au-dessous du pied avant à bâbord du portique. Un troisième membre d’équipage est monté sur la plate-forme de manœuvre pour mettre en place les flèches.
Après confirmation que tous les membres d’équipage étaient à l’abri, les quatre flèches ont été actionnées. Par la suite, et sans avertir les autres membres d’équipage concernés, deux membres d’équipage se trouvant sur les supports du portique se sont rendu compte que les panneaux des stoppeurs d’extrémité situés dans les parois de protection devaient être ouverts. Ils sont tous deux immédiatement allés ouvrir les panneaux des stoppeurs d’extrémité, après quoi, un membre de l’équipage a été heurté et tué par le stoppeur d’extrémité de la flèche arrière à tribord.

Causes
L’accident s’est produit alors que le maître d’équipage était sur le passavant quand les
flèches ont été mises en place. Des stoppeurs d’extrémité installés sur les flèches pour immobiliser le chariot se déplacent et traversent les parois de protection avant et arrière du portique pour aller au-delà des supports et donc du passavant. Il n’a pas été possible de savoir pourquoi le maître d’équipage se trouvait dans cette zone.
Après avoir ouvert le panneau du stoppeur d’extrémité, le maître d’équipage s’est peut-être attaché à vérifier que la chaîné était fixée à l’écrou de fixation en T dans le coin arrière de la section à tribord du toit coulissant, compte tenu de l’endroit où il a subi l’impact et de la position dans laquelle il a été trouvé.
Enseignements à tirer
 Il faudrait effectuer au préalable une évaluation des risques concernant tous les
travaux à effectuer à bord, y compris des mesures à prendre, et l’équipage devrait
s’attacher à bien communiquer, respecter les règles de sécurité, etc., durant les
travaux.
 Toute zone où se trouvent des pièces mobiles qui risquent d’écraser des membres
d’équipage devrait être isolée et clairement signalée par des panneaux et des
voyants/alarmes.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins