Accident très grave

Abordage entre un navire-citerne pour produits chimiques et un navire de charge

Les faits

Un navire-citerne pour produits chimiques d’une jauge brute de 11 000 faisant route vers le nord (cap 322˚) a abordé un navire pour marchandises diverses d’une jauge brute de 2250 faisant route vers le sud (cap 162˚) au large des côtes avec une bonne visibilité.
Dans un premier temps, les deux navires allaient se croiser, le navire-citerne pour produits chimiques passant devant le navire de charge, mais lorsque les navires étaient à 0,8 miles de distance, le navire-citerne pour produits chimiques a fait une manœuvre tardive et modifié son cap vers tribord et en direction du navire de charge.
Le navire de charge, qui était chargé de ferraille, a ensuite modifié son cap vers bâbord, pour s’éloigner du navire-citerne pour produits chimiques, mais cela n’a pas suffi à éviter l’abordage.
Le navire-citerne pour produits chimiques a heurté le navire de charge en son milieu, en provoquant une brèche. Le navire-citerne pour produits chimiques a mis les machines en arrière toute et s’est éloigné du navire de charge.
Le navire de charge, avec des brèches dans ses deux cales a sombré en quelques minutes.
Cinq membres de l’équipage du navire de charge qui en comptait dix ont péri.

Les causes

Le Règlement international pour prévenir les abordages en mer n’a pas été respecté par les deux navires : aucun changement de cap rapide et clair des deux navires et absence d’évaluation du risque d’abordage.
Changement inapproprié de cap par le navire-citerne pour produits chimiques lorsqu’il était trop près d’un autre navire.
Les deux navires étaient encore en avant toute au moment de l’abordage.
Le navire-citerne pour produits chimiques s’est éloigné du navire de charge qui avait une brèche permettant l’envahissement.
Il y avait des signes de fatigue chez les deux officiers de quart, qui étaient sur le point de finir leur quart de 6 heures.

Les enseignements

Importance des éléments suivants :

 assurer une veille efficace, maintenir la vigilance et respecter le Règlement
international pour prévenir les abordages en mer ;

 s’assurer que les officiers de quart respectent les heures de repos et soient
alertes ;

 prendre des mesures correctives une fois qu’un abordage ne peut être évité
(arrêter le moteur, faire marche arrière) ; et

 ne pas s’éloigner d’un navire une fois qu’un abordage a eu lieu.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins