Le Nigeria et le Togo sont prêts pour combattre la piraterie

Le Nigéria et la République du Togo se sont associés pour lutter contre la piraterie croissante et le vol d’hydrocarbures au large de l’Afrique de l’Ouest. Le président togolais Faure Essozimna Gnassingbé a rencontré le président nigérian Muhammadu Buhari cette semaine pour discuter de l’augmentation des mesures de sécurité dans la région. Gnassingbé a également adressé une invitation à un sommet de la sécurité maritime et du développement qui se tiendra au Togo en Novembre. Le Nigeria et le Togo sont des pays du golfe de Guinée qui est récemment devenu un foyer d’activité pirate.

"Le sommet portera sur les questions de la piraterie, et nous savons que l’un des problèmes du Nigeria est le vol du pétrole dans la mer", a déclaré Gnassingbé président dans un communiqué. "Le sommet abordera également le trafic illicite de la mer comme le trafic de drogue, le traite d’êtres humains et aussi avec les problèmes de pollution de notre eau."

La piraterie a grimpé dans la région depuis 2008, et le Nigeria affirme des pertes d’environ 2 milliards $ par année. Le gouvernement nigérian affirme qu’il perd 800 millions $ aux activités de pêche illégales et de 9 millions $ à des attaques de piraterie. Un autre 16 millions $ est gaspillé par les vols de pétrole, et des centaines de millions de dollars sont versés en rançons.

Le Président du Togo dit que le Golfe de Guinée perd 7 milliards $ par année à cause de la piraterie. Il a ajouté que son pays et d’autres dans la région ne peuvent pas se permettre de perdre ces sommes d’argent exorbitantes à la piraterie compte tenu de leurs états financiers courants, et que des efforts coordonnés entre les nations africaines sont la seule solution à un problème croissant.

"Si tous les pays africains sont sur la même page, il serait facile de relever les défis de sécurité", a t-il ajouté. "Donc nous devons continuer à la tenue de sommets parce que les différents pays ne peuvent pas lutter contre la piraterie efficacement sans la coopération."

Le Nigeria a détruit 200 raffineries de pétrole illégales et 58 barges pétrolières et arrêté plus de 80 navires de pirates dans la dernière année.