FIN DE LA MISSION OCEAN SHIELD

Lutte antipiraterie

Depuis 2008, l’Otan déployait des moyens de lutte contre la piraterie dans l’océan Indien. La baisse sensible des actes de piraterie dans cette région a convaincu l’Alliance de mettre fin à cette opération baptisée Ocean Shield. L’annonce de ce retrait avait été faite le 8 juillet, lors du sommet de Varsovie.

Un avion de patrouille maritime danois Challenger basé aux Seychelles a effectué le 19 novembre un dernier vol de surveillance au-dessus de l’océan Indien.

Dans son dernier rapport semestriel sur l’état de la piraterie dans le monde (portant sur les six premiers mois de l’année), l’International Maritime Bureau recensait 98 incidents, alors que pour la même période en 2015 134 actes de piraterie avaient eu lieu.
En octobre, l’IBM constatait que la piraterie maritime avait "touché son plus bas niveau depuis 1996" mais recensait 141 incidents entre janvier et septembre.


Voir en ligne : Le Ressac : Le site des Marins

Messages

  • Alors que l’OTAN vient d’annoncer la fin de son opération Ocean Shield, le Conseil de l’Union européenne a acté hier l’extension sur deux années supplémentaires, c’est à dire jusqu’au 31 décembre 2018, du mandat de l’opération Atalante. Elle disposera pour cela d’un budget d’un peu plus de 11 millions d’euros.