PÊCHE INN EN INDONÉSIE : Plus de 70 bateaux seront coulés

L’Indonésie continue plus que jamais de lutter contre la illicite, non déclarée et non réglementée (INN). Selon son président, Joko Widodo, elle prive chaque année le plus grand archipel au monde de plusieurs milliards d’euros de recettes. Cette fois-ci, c’est un nouveau coup de force qu’a annoncé la ministre de la Pêche, Susi Pudjiastuti.

Elle pensait les dynamiter, finalement - par respect pour l’environnement -, elle va les couler. L’Indonésie devrait donc aujourd’hui couler 71 bateaux confisqués ces derniers mois pour pêche illégale, un fléau devenue une priorité pour cet immense archipel qui veut ainsi attirer l’attention de la planète sur une contrebande qui ruine des économies, mais aussi porte atteinte à la faune sous marine.

C’est un geste symbolique, 71 bateaux pour marquer le 71e anniversaire de son indépendance, un geste par lequel l’Indonésie entend montrer qu’elle est chez elle, et qu’elle est déterminée à défendre ses intérêts. Parce que dans ce pays, la pêche, est un produit essentiel pour nourrir ses 255 millions d’habitants. La production de pêche indonésienne est en effet la deuxième du monde, juste derrière la Chine, qui a elle aussi besoin de ce secteur, et qui s’est mise à investir à tout va dans une flotte de bateaux capable de s’aventurer, justement, jusque dans les eaux indonésiennes. C’est comme ça qu’en juin dernier, l’Indonésie a justifié des tirs en mer de chine contre des bateaux chinois qui pénétraient dans ses eaux.

L’Indonésie : le cœur de la pêche mondiale

Pour bien comprendre l’ampleur de la question, il faut savoir que cette région d’Asie est le cœur de la pêche mondiale : 3/4 des pêcheurs et bateaux de pêche du monde s’y concentrent. Plus généralement, au delà de l’Asie, la pêche illégale à travers le monde représente 23 milliards de dollars, une perte énorme pour les économies des pays concernés. Et tous ces poissons pêchés illégalement n’apparaissent pas dans les comptes des ressources marines, ce qui démontre que la population de thons, de requins et autres espèces est probablement plus menacée que les chiffres officiels ne l’indiquent.


Voir en ligne : Le Ressac : Le site des Marins

Messages