LES BATIMENTS DU QUAI DE SOUMBÉDIOUNE SORTENT DE TERRE

Près de deux ans après la pose de la première pierre par le président sénégalais, Macky Sall, et le roi Mohammed VI, le quai de pêche de Soumbédioune, financé par le royaume chérifien, commence à prendre forme. Impatients de réceptionner l’ouvrage, les acteurs de la pêche promettent d’en faire bon usage.

À la plage de Soumbédioune, sur la corniche ouest de Dakar, les travaux du nouveau quai sont en cours de réalisation. Deux ans après la pose de la première pierre par le Chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall et le roi Mohammed VI, l’infrastructure commence à prendre forme. De loin, on aperçoit quelques ouvriers, casquettes vissées sur la tête, s’activer sur les toits des premiers bâtiments sortis de terre. Les travaux avancent à un rythme soutenu. La construction de ce quai va offrir un cadre structuré pour une activité artisanale sur le site de Soumbédioune qui abrite 306 pirogues et environ 1.500 marins et produit près de 3.700 tonnes de poisson, principalement du pélagique, des thonidés et des céphalopodes.
Le projet comprend dix entités qui visent à améliorer la réception des poissons ainsi que le quotidien des artisans pêcheurs. Il s’agit de la réalisation d’une halle au poisson, d’une chambre froide, d’une fabrique de glace, d’espaces socio-collectifs, de bureaux administratifs, d’un espace de transformation du poisson et d’un marché de vente au détail. Il est aussi prévu la construction d’une cafétéria, d’un magasin pêcheurs et boxes jerrycan, d’ateliers mécaniques et charpente. D’autres réalisations sont attendues sur ce quai, comme un espace pour chantier naval, un ponton pour débarquement du poisson. S’agissant du management de l’infrastructure, c’est le ministère sénégalais qui assurera la gestion et l’affectation des aménagements de ce projet aux populations de pêcheurs bénéficiaires.
Le coût total de l’infrastructure se chiffre à près de deux millions d’euros, soit environ 1,3 milliard FCFA. Le financement a été entièrement assuré par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable et le département de la Pêche maritime du Maroc. Une fois achevé, ce quai moderne permettra un débarquement de poissons frais dans de meilleures conditions d’hygiène et de conservation. En effet, le nouveau quai sera doté d’outils modernes comme une fabrique de glace d’une capacité de 9 tonnes par jour et des magasins de conservation de la ressource. L’infrastructure sera également d’un grand apport pour les vendeuses de poissons.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins