La Somalie demande à l’ONU de fixer sa frontière maritime avec le Kenya

La Somalie a porté le conflit qui l’oppose au Kenya, au sujet du tracé de leurs frontières maritimes, devant la Cour internationale de justice de l’ONU. La décision de la CIJ pourrait avoir un impact important sur l’avenir de l’exploration pétrolière et gazière offshore en Afrique de l’Est.

Le gouvernement somalien a demandé à la Cour internationale de justice de l’ONU de "déterminer, sur la base du droit international, la ligne complète de la frontière maritime divisant les zones maritimes appartenant à la Somalie et au Kenya dans l’océan indien", a indiqué l’institution onusienne dans un communiqué, rapporte l’AFP.
Le conflit entre les deux pays, qui a fait l’objet de plusieurs négociations au cours des dernières années, porte sur une zone maritime d’environ 100 000 kilomètres carrés. La Somalie souhaite, poursuit l’agence de presse, que sa frontière maritime se situe dans le prolongement de ses frontières terrestres avec son voisin du Sud, tandis que le Kenya estime que celle-ci devrait plutôt être parallèle aux lignes latitudinales, comme cela est le cas au niveau de la frontière tanzano-kényane.