Liaison maritime Dakar-Praia

Le Ressac : Le site des Marins

Une étude sur la liaison maritime Dakar-Praia remise aux autorités des deux pays

Les autorités du Sénégal et du Cap-Vert ont reçu les conclusions d’une étude de faisabilité d’une liaison maritime directe entre Dakar et Praia, qui devrait démarrer prochainement.
Cette étude réalisée par le cabinet Royal Haskoning DHV a été financée par les Pays-Bas et constitue "une étape majeure dans la mise en œuvre de la liaison maritime entre Dakar et Praia", a indiqué le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye.
"A présent, il conviendrait de mettre en œuvre, rapidement, les orientations et recommandations auxquelles l’étude a abouti, en vue du démarrage effectif de la liaison maritime" , a-t-il déclaré à l’occasion de la cérémonie de remise de ce rapport.
Les transports maritimes sont devenus "un élément essentiel" du commerce international, a-t-il rappelé, insistant sur l’importance de l’appui des Pays-Bas dans le cadre de la mise place de la liaison maritime Dakar-Praia.
"Le projet autour duquel nous travaillons arrive à une phase où plus que jamais votre accompagnement est souhaité" , a dit Oumar Guèye, s’adressant aux représentants des Pays-Bas.


Voir en ligne : Le Rassac

Messages

  • Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a reçu, hier, des mains de l’ambassadeur des Pays-Bas au Sénégal, le rapport de l’étude de faisabilité pour la mise en place de la liaison maritime entre Dakar et Praia. Oumar Guèye a annoncé la mise en place d’un comité de pilotage bilatéral.

    La volonté politique des chefs d’Etat sénégalais et cap-verdien de renforcer les relations entre les deux pays par la création d’une liaison maritime Dakar-Praia prend forme. Hier, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a reçu le rapport de l’étude de faisabilité de ce projet, en présence des ambassadeurs du Cap-Vert et des Pays-Bas. L’étude réalisée par un cabinet néerlandais et dont le contenu n’a pas été dévoilé à la presse, a été remis par l’ambassadeur Theo Peters à Oumar Guèye. Selon ce dernier, la réception du rapport de l’étude de faisabilité de la liaison maritime entre Dakar et Praia est une étape majeure dans la mise en œuvre des politiques définies dans le domaine maritime par les présidents Jorge Carlos Fonseca et Macky Sall. Il a rappelé que lors de la visite officielle du président sénégalais au Cap-Vert, en août 2014, les deux chefs d’Etat avaient décidé de la mise sur pied d’un comité technique pour l’établissement d’une liaison maritime directe entre le Cap-Vert et le Sénégal. Dans le communiqué final marquant la fin de la visite, figurait, en bonne place, cette décision d’établir une liaison maritime. Cette volonté politique l’a amené, en mars 2015, à effectuer une visite de travail au Cap-Vert pour, entre autres, donner corps à ce projet avec la validation des termes de référence élaborés conjointement par les deux parties.

    Faciliter l’intégration économique, politique et sociale
    Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime soutient que les transports maritimes sont devenus, aujourd’hui, par le fait de la massification et du coût du fret, ainsi que de la protection de l’environnement marin, un élément essentiel dans le commerce international. Au delà du rapprochement des peuples, M. Guèye est convaincu que cette dimension a inspiré nos plus hautes autorités à aller vers la création de cette liaison maritime afin de booster le développement économique et social des deux pays. « Si le statut insulaire du Cap-Vert favorise ce mode de transport, faut-il le rappeler également, le commerce extérieur du Sénégal passe, à plus de 95%, par voie maritime », a souligné Oumar Guèye. Il a insisté sur la nécessité de mettre en œuvre, rapidement, les orientations et recommandations auxquelles l’étude a abouti en vue du démarrage effectif de la liaison maritime Dakar-Praia. Et en relation avec le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, il affirme qu’il engagera les diligences nécessaires à la mise en place d’un comité national dans la perspective d’un comité de pilotage bilatéral.

    Le ministre a invité l’ambassadeur du Cap-Vert au Sénégal à travailler dans ce sens auprès des autorités de son pays. Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a « salué le concours inestimable » de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas, qui a accordé le financement de l’étude de faisabilité. Il a félicité également le cabinet Royal Haskoning DHV pour le travail accompli à la suite d’une démarche rigoureuse, ponctuée de rencontres des parties prenantes dans les deux pays. « Ce projet de liaison maritime va faciliter l’intégration économique, politique et sociale entre nos deux pays. Avec la remise du rapport, les conditions sont réunies pour bien travailler », a déclaré César Monteiro, ambassadeur du Cap-Vert au Sénégal. « L’établissement d’une liaison maritime entre Dakar et Praia est importante pour l’intégration régionale », a noté Theo Peters, ambassadeur du Royaume des Pays-Bas.