"LE TRANSPORT MARITIME EXIGE UNE OFFRE NATIONALE"

Selon le directeur de cabinet du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Mactar Diallo, Le transport maritime exige "une forte capacité" à proposer une "alternative crédible" au monopole à travers une offre nationale.

"L’importance du transport maritime appelle un certain nombre d’exigences, parmi lesquelles une forte capacité à proposer une alternative crédible aux oligopoles à travers une offre nationale de transport maritime", a-t-il dit.

M. Diallo s’exprimait lors de la journée du chargeur organisée par le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC), en marge de la 25ème édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK).

"L’amélioration de l’offre nationale de transport maritime et la problématique des taux de fret", est le thème de cette rencontre.

Selon lui, "l’objectif de ces exigences est de placer l’économie maritime au cœur des stratégies pour l’émergence du Sénégal".

Pour cela, il faudra réguler le marché africain du fret et rendre disponible, l’offre de transport maritime au plan national et régional pour concurrencer "les armements étrangers" qui contrôlent 96% du trafic et 98% du marché financier du fret, a-t-il indiqué.

S’agissant des taux de fret, Mactar Diallo fait savoir que leurs gestions posent une véritable problématique depuis la libéralisation des transports maritimes en 1994.

"(…) Les taux sont désormais fixés par les armateurs, selon le libre jeu de l’offre et de la demande de fret", a-t-il ajouté.


Voir en ligne : Le Ressac : Le site des Marins